Hokusai

Hokusai est probablement le créateur d’estampes le plus connu de l’histoire du Japon. Katsushika Hokusai, surnommé « Le vieux fou de la peinture » ou « le fou du dessin » est né en 1760, durant l’ère Edo. Il meurt en 1849, à 89 ans, après un parcours extraordinaire et laissant derrière lui des œuvres légendaires.

Fils adoptif d’un artisan fabriquant de miroir, il a été initié très tôt au domaine de l’artisanat. C’est comme cela, à 6 ans, qu’il a commencé à apprendre la gravure et la peinture. Vers 1774, à l’âge de 14 ans, il approfondit ses connaissances en devenant apprenti dans un atelier de xylographie. Il continue son  apprentissage auprès de Katsukawa Shunsho, un maître de l’ukiyo-e spécialisé dans la représentation des acteurs de kabuki, discipline appelée aussi yakusha-e. En intégrant cette école, il multiplie ses expériences dans ce style, en réalisant parfaitement les portraits, mais en ayant déjà une vue révolutionnaire sur les paysages. A la mort de son maître, il explore ce projet et entre en conflit avec l’école Katsukawa. Il quitte les lieux.

Son intérêt pour les paysages provient d’une influence occidentale. Si à l’époque, la politique du pays était l’isolement, seuls les néerlandais étaient autorisés à y pratiquer le commerce. C’est grâce à Shiba Kokan, en relation avec ces étrangers, qu’il découvre les techniques des perspectives importées de l’Occident. Bien qu’il ait réalisé de nombreuses œuvres, notamment relatives aux dessins, ce sont ses estampes japonaises représentant les paysages, issus des techniques occidentales, qui sont les plus célèbres. Il est notamment considéré comme étant le précurseur des mangas, à la suite de la sortie de ses premiers carnets de croquis, en 1814. Il s’agit de dessins humoristiques et originaux.

C’est en 1831, à 71 ans, qu’il connu son plus grand succès. C’est l’année de l’édition de sa série d’estampes « Les 36 vues du Mont Fuji ». Cette série comporte 46 estampes japonaises originales, dont des éditions particulières. On peut citer par exemple l’édition aizuri-e, dans un ton bleu en référence au Bleu de Prusse qu’il a utilisé. A son tour, cette collection a inspiré de nombreux occidentaux, à travers le japonisme.

Aujourd’hui encore, de nombreux créateurs d’estampes fabriquent des modèles d’Hokusai. Il ne s’agit pas de reproductions mais de véritables estampes, authentiquesfabriquées selon les méthodes traditionnelles. La seule différence entre une de ces estampes avec celles de l’époque d’Hokusai est la date de création. 

Hiroshige

Hiroshige est sans doute le deuxième créateur d’estampes japonaises le plus connu, après Hokusai. Utagawa Hiroshige est né en 1797 sous le nom civil de Ando Tokutaro, et meurt en 1858. Il est fréquent que les artistes japonais utilisent de nombreux noms durant leur carrière. Celui d’Hiroshige est acquit en 1812.

Son entrée dans le domaine de l’art ne fût pas immédiate et évidente, puisqu’il fût d’abord pompier, comme son père. Passionné de dessin, il a été initié à la peinture traditionnelle dès l’âge de 10 ans. A 14 ans, en 1811, il intègre l’école d’Utagawa Toyohiro, puis reprit l’école en 1828, à la mort de son maître. Ce dernier faisait partie des précurseurs des ukiyo-e représentant des paysages, et dès 1829, Hiroshige se tourna complètement vers ce style, si auparavant, les portraits dominaient.

Dans ses estampes, Hiroshige met en exergue des paysages et des représentations de la vie quotidienne. En 1831, il sortit une première série sur « Les Lieux Célèbres de la Capitale de l’Est », puis, en 1833, la série « Les 53 stations du Tokaido ». C’est cette dernière série qui augmenta la popularité d’Hiroshige, puisqu’elle a eu un succès immédiat auprès des Japonais, puis des étrangers. En effet, elle représente les étapes qui relient Edo à Kyoto, un parcours qui connait beaucoup de flux. Notamment, annuellement, elle est empruntée pour visiter l’empereur, à Kyoto.

Outre les paysages, Hiroshige a également créé des séries sur d’autres thèmes, tels que les animaux, la représentation des événements historiques, etc.

Kyototradition propose des estampes japonaises d’Hiroshige, authentiques, fabriquées par des artisans japonais. Fabriquées suivant les techniques traditionnelles, il s’agit toujours de pièces uniques. C’est pourquoi nous ne proposons qu’une pièce à chaque fois, jusqu’à ce que de nouvelles soient disponibles. 

Rupture de stock
260,00 €

Moins connu que les numéros 1 et 2, le pêcheur de Kajikazawa n'en reste pas moins un chef d'oeuvre d'Hokusai. La vue du Mont Fuji dans la brume de fond est vraiment superbe. Il s'agit du quinzième numéro des 36 vues du Mont Fuji. 

Ajouter au panier
Rupture de stock
260,00 €

Ikebana. C’est le nom qui a été donné à cette estampe japonaise de Shiro Kasamatsu, justement, parce qu’elle représente une geisha pratiquer l’art foral japonais. Bien qu’il s’agisse d’un ukiyo-e du XXème siècle, Kasamatsu l’a réalisé dans un style très ancien. Cette estampe exceptionnelle est idéale à offrir à un collectionneur ou un connaisseur de la...

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

Cette estampe de Hiroshige propose une vue de Hakone, une ville célèbre, aujourd'hui encore, pour ses onsens, les sources chaudes japonaises. Faisant partie de la série des « 53 stations du Tōkaidō », cette ukiyo-e est faite à la main. Sa valeur est alors bien plus importante qu'un simple tableau décoratif, il s'agit d'une véritable oeuvre d'art...

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

Bien que peu connue, la seizième des 53 étpes est une de nos préférées, avec une superbe vue enneigée. 

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

Shōno est la station n°45 qu’Hiroshige représente à la suite de son voyage de Tokyo à Kyoto. Incluse dans la série « Les 53 stations du Tōkaidō », il s’agit d’une des plus prisées des collectionneurs, notamment par son graphisme exceptionnel. A acquérir pour soi ou pour offrir, cette estampe faite à la main est prête à accrocher dès sa réception. 

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

Le temple Kiyomizu dans la rougeur des érables japonais. Cette estampe montre un élément essentiel de la culture japonaise : l'éloge à la beauté des saisons. 

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

Cette estampe japonaise de Shiro Kasamatsu représente un magnifique paysage qui rappelle le temple Hokukuji et son jardin de bambous. La beauté de cet ukiyo-e réside dans plusieurs points, qui ne sont pas uniquement techniques. Découvrez dans le descriptif, les raisons pour lesquelles vous devez acquérir cette merveille. 

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

Dans la série « Les 53 stations du Tōkaidō », Nihonbashi ou le « Pont de Nihonbashi » est la première station représentée, dont le succès a été immédiat. Vous aussi, pourrez trouver en cette ukiyo-e votre première pièce d’une grande collection authentique, provenant directement du Japon !

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

Qui ne connaît pas la fameuse Grande Vague de Kanagawa d'Hokusai ? Il s'agit sans doute de l'estampe japonaise la plus célèbre, même si peu de gens savent qu'elle est le premier numéro des 36 vues du Mont Fuji. 

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

« Nuit d’été »  est une estampe japonaise de Shio Kasamatsu qui met à l’honneur les feux d’artifices que l’on peut admirer durant les festivals d’été, les hanabi. Comme dans la plupart de ses ukyio-e, Kasamatsu démontre ici encore, un talent extraordinaire dans la représentation des détails et la manipulation des couleurs. Une magnifique pièce de...

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

Le Fuji Rouge, ou Fuji par temps clair, est la deuxième vue la plus connue après la Grande Vague de Kanagawa. Ses superbes couleurs en font une estampe très prisée. Il s'agit du deuxième numéro des 36 vues du Mont Fuji. 

Ajouter au panier
Rupture de stock
270,00 €

La « Vue de Fujiyoshida » est une estampe japonaise du XXème siècle, de l’artiste Shiro Kasamatsu. Elle ferait l’objet d’une très belle pièce de collection relative au Mont Fuji au thème contemporain, mais aussi un très joli cadeau. Apprenez-en plus dans le descriptif et voyez comment mettre en valeur votre ukiyo-e !

Ajouter au panier
Rupture de stock
280,00 €

La Chute de Kegon est une estampe du XXème siècle. Son auteur, Shiro Kasamatsu est connu pour ses diverses inspirations axées sur les paysages et à travers cette ukiyo-e, c’est à l’ensemble de la culture du Japon qu’il rend hommage. Faites l’acquisition d’une pièce exceptionnelle, pour vous ou à offrir à un proche. 

Ajouter au panier
Affiche 1 à 13 éléments sur 13 au total