Boutique sur Prestashop, une erreur de débutant

Recherche de Kyototradition sur Google

Comment une erreur très bête a empêché Kyototradition d’être bien classé sur Google pendant près d’un mois. Cette article est plutôt destiné à ceux qui s’intéressent au e-commerce et n’a pas de lien direct avec l’artisanat japonais


Pour ceux qui s’intéressent au fonctionnement interne de Kyototradition, la boutique fonctionne sur Prestashop, une plate-forme de e-commerce française open-source (ce qui signifie que son utilisation est gratuite et que l’on a le droit de modifier le système sans demander à ceux qui l’ont créé). Je recommande cette solution à tout ceux qui veulent créer une boutique de taille petite à moyenne (moins d’une centaine de ventes par jour). Il parait qu’elle fonctionne également bien pour les boutiques plus grandes, mais je pense que dans ce genre de projet, Magento peut être plus adapté. N’ayant pas d’expérience sur Magento, je dois admettre que ce ne sont que des suppositions.

Le sujet de cet article n’est pas de donner les qualités et les défauts de Prestashop. Un autre article sera consacré à cette question plus tard, lorsque Kyototradition sera une vieille boutique bien implantée et que nous aurons alors une expérience suffisante pour faire le tour de la question. Cet article a une fonction bien plus simple : vous expliquez une erreur que nous avons faite lors de la création de cette boutique afin que vous ne fassiez pas la même.

Kyototradition souhaite possèder le maximum de ressources possibles en interne, afin de pouvoir être réactif et crédible auprès de ses clients (vous) et de ses fournisseurs (les artisans japonais). Dans ce but, nous avons décidé de créer la boutique nous-même. Florent possède une grande expérience dans ce domaine mais n’avait que très peu de temps au moment de la création du site. Je n’avais pas d’expérience mais pas mal de temps, une grande envie d’apprendre et la possibilité de l’embêter à chaque fois que j’étais bloqué, ce qui est généralement suffisant pour lancer un projet.

La création d’une boutique en ligne n’est pas trop compliquée lorsque l’on connaît les bases de la programmation (qui ne sont pas trop dures à apprendre) et lorsqu’on se renseigne aux bons endroits. La boutique de Kyototradition est donc parfaitement stable et sécurisée, plutôt fonctionnelle pour les utilisateurs et les gérants (mais beaucoup d’améliorations vont arriver sur ce point) et le graphisme n’est pas trop horrible (un grand chantier est en cours sur ce point mais il ne devrait pas être terminé avant plusieurs mois). Pourtant, elle était très mal référencée sur Google.

La raison était très simple : afin de me simplifier la tâche au niveau du graphisme qui n’est pas mon fort, j’avais décidé de partir d’un template gratuit. Un template est une sorte de graphisme prêt à l’emploi. J’ai ensuite adapté ce template afin d’obtenir ce que vous avez vous les yeux. Mais ceci était une grande erreur : le template que j’ai utilisé était plutôt mal codé et assez ancien, donc peu adapté aux dernières versions de prestashop. Ce problème de code avait plusieurs conséquences, dont une était mortelle pour Google : il créait de très nombreux duplicate content.

Pour les profanes, le duplicate content (en français « contenu dupliqué ») signifie que Google référence la même page plusieurs fois et pénalise alors le site car celui-ci contient plusieurs fois la même chose. Pour éviter ce problème, il faut poser une balise « rel=canonical » qui indique à Google la bonne page à indexer. Cette balise était sur le site, mais mal placée. Pour ceux qui veulent des détails, elle était juste après la balise « body » au lieu d’être juste avant la balise « /head » (j’ai mis des guillemets pour que ce que j’écris ne se transforme pas en balise).

Pas de quoi tuer une belle boutique, me diront ceux qui ne programment pas. Mais malheureusement si, puisque Google avait référencé jusqu’à 10 fois la même page et ce très rapidement. Le problème est maintenant résolu et nous n’avons qu’à attendre un peu pour que Google se rende enfin compte que nous sommes honnêtes, mais juste un peu débordés (Florent, qui ne s’occupe pas du référencement par manque de temps et qui se concentre donc sur les problèmatiques de serveur et de sécurité) ou débutant (moi).

La conclusion de cette page et le conseil à ceux qui utilisent Prestashop ou tout autre plate-forme, c’est de toujours partir du système de base, c’est-à-dire du template initial. Ca rajoute un peu de travail, mais ça évite beaucoup de problèmes de compatibilité.

Désolé pour ceux qui attendait un article sur les artisans japonais : Kyototradition, c’est aussi une boutique en ligne. Mais le prochain article comblera ceux qui ne l’ont pas été aujourd’hui, promis.

3 réponses à Boutique sur Prestashop, une erreur de débutant

  1. Franck dit :

    Personnellement, J’ai beaucoup de mal avec les solutions de type PrestaShop, Magento, etc. surtout en ce qui concerne leurs interfaces d’administration que je trouve particulièrement rébarbatives à l’utilisation.

    C’est pour cela que j’ai créé mon propre système e-commerce il y a plusieures années déjà. Cela me permet de fournir à mes clients français et japonais une interface d’administration quand même plus rapide à l’utilisation.

    Quant aux erreurs de jeunesse, on est tous passés par là! :)

    • Sebastien de Kyototradition dit :

      Nous avons trouvé prestashop plus simple d’utilisation que Magento et c’est pour cela que nous avons choisi cette plate-forme. C’est sur que le fait d’avoir une plate-forme totalement personnelle permet de faire quelque chose de plus adapté à ses goûts. Mais d’un autre côté, l’utilisation de plate-formes open-source permet de profiter des apports de la communauté. Comme souvent, c’est une question de choix !

  2. Eric dit :

    Prestashop est beaucoup moins performant que Magento (pour le moment),par contre, quelque soit la plateforme, il existe toujours des moyens d’optimiser le duplicate content, … du coup je ne suis pas trop d’accord avec ce qui est dit dans l’article pour ma part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + cinq =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>