Amaterasu et le miroir

image de miroirs japonais

Bonjour, à tous ! Nous allons, aujourd’hui, aborder la signification de l’objet miroir à travers un récit mythologique japonais.

Le miroir, dans de nombreuses cultures et mythologies dont les culture et mythologie nippones,  est considéré comme un objet particulier doté d’un grand pouvoir. Seules diffèrent, selon les cultures, la nature de son pouvoir et son interprétation.

représentation du bouclier miroir de bronze

Nous allons nous intéresser ici à la légende du Yata kagami et de l’ « Auguste divinité qui illumine les cieux »

Vous vous souvenez ? Nous avions vaguement évoqué ce célèbre épisode de la mythologie japonaise, dans les précédents articles parus sur Amaterasu et le Trésor Impérial Japonais. En effet, Susanoo, prétextant une visite de courtoisie auprès d’Izanagi, se rendit au « Takamanohara » (Haute Plaine du Ciel) où il commit plusieurs exactions à l’encontre de sa sœur. Selon le KO JI KI (古事記), il fit souffler une tempête sur le jardin fleuri de la déesse du soleil, il détruisit des rizières, rependit des excréments et finit par écorcher vif un poulain qu’il jeta dans une salle de tissage sacrée. Horrifiée et révulsée par les actes de son jeune frère Amaterasu décida alors de s’enfermer dans la caverne céleste (Ame no Iwato en japonais) plongeant ainsi le monde et les cieux dans l’obscurité la plus profonde.

Afin de la faire sortir, et par la même occasion arrêter le mal qui profitait de l’obscurité pour se répandre, huit myriades de kami se réunirent. Les prières et les supplications ne convainquirent pas la divinité d’abandonner sa retraite. La décision qui fut alors prise consista à accrocher aux branches d’un arbre situé devant la caverne, un miroir de bronze, circulaire, fabriqué par le cyclope forgeron Ishikori Dome.

représentation d'Uzume dansant devant la caverne

Les kami organisèrent alors une célébration et Ama no Uzume (la déesse de la gaieté et de la bonne humeur) entreprit une danse sensuelle et sauvage d’une beauté qui provoqua les acclamations émerveillées et joyeuses de la foule. Intriguée par le bruit des festivités Amaterasu s’approcha alors de l’entrée de la caverne et demanda au kami pourquoi ils se réjouissaient ainsi alors qu’ils étaient plongés dans l’obscurité. Ama no Uzume, la danseuse,  lui répondit alors « Que ce jour soit loué ! Nous avons enfin trouvé une déesse aussi noble et brillante que l’auguste Amaterasu pour la remplacer ! » Curieuse de savoir qui pouvait bien être cette nouvelle divinité, Amaterasu sortit alors de la caverne. Elle tomba nez à nez avec un kami d’une beauté extrême irradiant de lumière. Lorsqu’elle découvrit la supercherie et se rendit compte qu’il s’agissait de son propre reflet qu’elle contemplait à travers le Yata kagami, elle voulut à nouveau se retirer à nouveau dans son antre. Les Kami la supplièrent alors de ne plus se soustraire à leurs vues. Elle décida d’exaucer leurs prières à une condition : le bannissement de Susanoo. Ce dernier fut donc contraint à s’exiler sur terre sous forme humaine.

Il s’avère plutôt intéressant de se pencher ici, sur le pouvoir du miroir. Il n’est absolument pas surnaturel. En fait il s’agit même de sa fonction la plus basique : la réflexion. C’est néanmoins cette fonction basique qui a capté et retenu l’attention de la déesse. En effet le miroir possède ce « pouvoir » : il nous renvoie notre image, ainsi nous sommes capables de nous voir tel que nous sommes réellement et pas comme les autres nous perçoivent.

Et si le véritable pouvoir du miroir résidait tout simplement dans sa capacité à nous renvoyer une image objective de la réalité ?

京都ツラヂチョンでまたね。

(à bientôt sur Kyototradition !)

Photos :

Kyototradition

Google images

Une réponse à Amaterasu et le miroir

  1. Lusowoods dit :

    Cette conception du miroir d’Amaterasu est superbement reprise dans le jeu vidéo Okami qui fait désormais office de référence dans son genre. La notion de « pouvoir » que vous détaillez dans votre article est d’ailleurs très bien retranscrite dans ce chef-d’oeuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 × trois =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>