Le mont Fuji

vue du mont fuji

Vous avez déjà forcément admiré une estampe à son effigie, ou entendu parler de lui dans une lecture sur la culture et les symboles japonais ? Non ? Alors, ouvrez grand vos yeux et vos oreilles, car nous allons aujourd’hui découvrir le mont Fuji.

Pour les férus de science, de données concrètes et de faits réels, voici quelques informations : le mont Fuji est une masse montagneuse, dont la base parcourt un diamètre d’environ trente-six kilomètres, culminant à une altitude de 3776 mètres. Situé au centre de l’île principale de l’archipel nippon, Honshu, ce pic solitaire est le plus haut sommet du Japon. En effet, on parle d’une montagne solitaire, car si elle se situe à proximité des Alpes Japonaises, elle ne fait pas elle-même partie d’une chaîne de montagneuse. Il faut également savoir que le mont Fuji, aussi communément appelé  Fuji-San est un stratovolcan. Il n’est par ailleurs plus en activité depuis plusieurs centaines d’années. En effet la dernière éruption volcanique enregistrée date de 1707. Cependant il semblerait, selon certaines rumeurs, que les événements de Mars 2011 aient relancé une activité au cœur de la montagne.

Pour les férus de culture, nous allons à présent en venir à la raison d’être de cet article : la symbolique attachée au Mont Fuji. Célèbre pour sa forme naturelle quasi symétrique et son environnement d’une beauté à couper le souffle (Le mont Fuji est entouré, par une chaine de montagnes au nord-ouest, par les lacs Fujigoko au nord et l’Océan Pacifique au sud-est), il est devenu un symbole fort représentatif du Japon. Il sert abondamment de modèle et de source d’inspiration pour les peintres, les créateurs d’estampes et autres artistes japonais.

vue du mont fuji

Sa position centrale, sa majestuosité, son imposante présence (sa symétrie particulièrement exceptionnelle pour un élément naturel, il faut l’avouer !), et le fait qu’il soit le pic le plus élevé du Japon ont tout naturellement alimenté le folklore et lui ont fait revêtir un caractère sacré qui a perduré à travers les âges. De base, dans la culture nipponne, notamment à cause de la notion de « kami » issue du shintoïsme, les collines et les montagnes sont considérées comme des éléments à caractère divin. Lorsqu’elles ne sont pas la demeure d’un dieu ou bien le théâtre de la manifestation des puissances  divines et surnaturelles, elles sont tout simplement considérées comme la représentation physique de la divinité elle-même.

Dans le cas du mont Fuji, il semblerait que, malgré son imposante taille, il ne soit pas un dieu. En effet dans les récits shinto, il serait la demeure de Konohana-Sakuya Hime (qui en français signifie la princesse des cerisiers en fleurs), fille au caractère bien trempé de Oho-Yamatsumi (Dieu de la montagne et frère aîné d’Amaterasu). Selon la légende, il fut une époque où le mont Fuji était seulement le deuxième sommet le plus élevé du Japon. Konohana, jalouse de la divinité demeurant sur l’autre mont, attaqua alors l’autre montagne et détruisit son sommet à coup de bâtons afin de faire de sa demeure, le pic le plus élevé de l’archipel. Dans les récits bouddhistes le mont Fuji serait la matérialisation de la fameuse terre pure du bouddha Amida.

fujisan et et sanctuaire shinto

Il revêt donc un caractère particulier pour le bouddhisme et le shintoïsme puisqu’il est associé à des personnages appartenant à l’histoire respective de chaque religion. De plus on peut retrouver plusieurs temples érigés sur les flancs de la montagne en l’honneur de ces deux religions.

Aujourd’hui encore, le mont Fuji voit de nombreux pèlerins des deux religions effectuer son ascension pour lui rendre hommage.

京都ツラヂチョンでまたね。

(à bientôt sur Kyototradition !)

Photos :

Maureen Chaffurin

Douglas Sprott

2 réponses à Le mont Fuji

  1. Ping : Le Mont Fuji, pourquoi est-il fréquemment représenté sur les estampes japonaises ?

  2. Ping : Du Mont Fuji à sa représentation artistique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 6

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>