Fabrication d’une estampe japonaise

fabrication d'une estampe par un membre de l'équipe de Kyototradition

Produit artisanal et art à part entière, la réalisation d’une estampe ou d’un ukiyo-e nécessite un savoir-faire exceptionnel. Sans prétention, je me suis essayé à cette tâche et vous présente ici la manière de la faire et le résultat obtenu. La fabrication d’une estampe se fait en deux étapes. Il faut tout d’abord créer le modèle, puis fabriquer l’estampe elle-même. Dans cet article, nous verrons la deuxième étape : la fabrication de l’estampe elle-même.

Au préalable…

La particularité de cette étape, comme vous le verrez sur les photos, réside dans le fait qu’elle soit réalisée par un novice, moi ! La maison Takezasado a gentiment accepté que je m’essaie à la fabrication de l’estampe, sous la direction de Yuko, une apprentie. J’espère que vous serez charitables car je suis un parfait débutant ! Cela présente tout de même un grand avantage puisque les gestes des maîtres sont si rapides qu’il est difficile de les prendre en photo. Avec mes gestes naturellement lents, concentrés dans ce que je fais, vous pourrez mieux voir les différentes phases que je souhaite vous démontrer. 

La fabrication de l’estampe elle-même

Fabriquer une estampe est un processus segmenté dans lequel les étapes de préparation sont souvent plus longues que la fabrication elle-même. C’est pourquoi, une seule base d’une estampe permet d’en fabriquer une cinquantaine. Pour comprendre ce processus, il faut savoir que l’ukiyo-e est obtenu par la superposition de différentes couches de plusieurs couleurs. Le processus décrit ici correspond à une couche. Lors de la réalisation d’une estampe à deux couleurs distinctes, il faut alors refaire le processus deux fois (pour chaque couleur). Dans un ukiyo-e très coloré ou avec des tons variés, il se peut qu’il se répète plus d’une dizaine de fois.

Etape 1 : La préparation des pigments

préparation des pigments d'une estampe japonaise par un membre de Kyototradition

La préparation des pigments est une étape qui correspond avant tout au travail du créateur de l’estampe, qui choisit les couleurs. Elle comporte également un fort savoir traditionnel de la part des fournisseurs.

Etape 2 : Humidification de la plaque

humidification de la plaque d'une estampe japonaise par un membre de Kyototradition

Cette étape est indispensable pour que les plaques puissent avoir la même taille. En effet, l’humidité est très forte au Japon et peut les déformer, créant ainsi un décalage entre les différentes couches. Pour éviter ce problème, il faut saturer la plaque d’humidité.

Etape 3 : Pose de la colle

pose de la colle d'une estampe japonaise par un membre de Kyototradition

Pour que la peinture prenne bien dans la feuille, on la mélange avec de la colle. Sur la plaque, on pose donc entre un et cinq points de colle.

Etape 4 : Pose de la peinture

pose de la peinture d'une estampe japonaise par un membre de Kyototradition

Après avoir posé les points de colle, on s’occupe de la peinture. Cette étape est délicate et doit être réalisée minutieusement, être bien dosée. Un excès de peinture saturera les zones peintes et on ne verra plus les motifs tandis qu’une insuffisance de peinture conduira à des couleurs ternes.

Etape 5 : Brossage de la peinture

brossage de la peinture d'une estampe japonaise par un membre de Kyototradition

Cette étape permet de mélanger la peinture et la colle et de poser le mélange uniformément sur la plaque. Elle demande beaucoup de sensibilité car le résultat doit donner un mélange sans enfoncer la peinture dans les creux de la plaque de bois, ceux qui forment les motifs.

Etape 6 : Pose de la feuille

pose de la feuille d'une estampe japonaise par un membre de Kyototradition

Deux points situés en bas à droite et à en bas au centre permettent de savoir exactement où poser la feuille. Deux difficultés majeures se présentent lors de cette étape : il faut une extrême précision et il n’est pas possible de refaire uniquement cette étape, en cas d’erreur. En effet, si elle est ratée, tout le travail réalisé sur les couches précédentes est perdu. La pose d’une couche mal placée détruit toute l’harmonie de l’estampe.

Etape 7 : Uniformisation de la pose

uniformisation de la pose d'une estampe japonaise par un membre de Kyototradition

Lors de la pose, certains points ont été plus appuyés que d’autres. Pour éviter que la couleur ait plusieurs nuances, il faut uniformiser la pression sur la feuille. (Si des nuances sont prévues, la gravure aurait été adaptée au résultat attendu et ne s’obtiennent pas lors de cette étape). On utilise alors un outil adapté que l’on appuie sur la feuille. Là encore, il faut de la sensibilité pour appuyer aux bons endroits, et avec la bonne force.

Etape 8 : Retirer la feuille

retirer la feuille d'une estampe japonaise par un membre de Kyototradition

Il faut retirer la feuille par le coin en haut à gauche. Le geste doit être rapide pour ne pas laisser l’encre couler. Il s’agit de la dernière étape de ce processus unique. Il est à refaire pour chaque nuance de couleurs, chaque ton et chaque couleur.

Le résultat de mon essai dans la fabrication d’une estampe japonaise

Comme indiqué plus haut, cette partie est généralement réalisée par des artisans ou des apprentis ayant plusieurs années d’expériences. Sans surprise, mon essai n’a pas été concluant mais a été une expérience formidable. Il m’a notamment permis d’améliorer ma compréhension de l’art des estampes. Pour la petite anecdote, en plus d’une importante concentration, les efforts que j’ai effectués se sont surtout retrouvés au niveau de mes jambes. Comme vous le voyez, la fabrication se réalise dans une position en tailleur, nécessitant une souplesse que je n’ai pas !

Les estampes proposées sur Kyototradition

Bien évidemment, les estampes que nous vous proposons dans notre boutique d’artisanat japonais sont faites par des maîtres artisans. Si certains produits proposés sont faits par leurs apprentis, cela sera précisé dans la description du produit. Être apprenti signifie simplement que l’on fabrique des estampes depuis moins de dix ans. Yuko est une apprentie car elle ne fabrique des estampes « que » depuis huit ans.

 

京都トラディションでまた会いましょう (A bientôt sur Kyototradition !)

4 réponses à Fabrication d’une estampe japonaise

  1. Ping : Artisanat japonais authentique

  2. Ping : Unsodo, collection de modèles d’estampes japonaises et héritage culturel japonais - Kyototradition

  3. Ping : » Kyototradition, un boutique d’artisanat japonais

  4. Ping : Kyototradition, une boutique d’artisanat japonais authentique | Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ deux = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>